Les chevaux : mieux les connaitre pour mieux les aimer

25 septembre 2007

Bienvenue !

Ce blog a été créé afin de répondre aux questions de tous les amoureux des chevaux et poneys, qu'ils soient propriétaires, cavaliers, ou juste fascinés ;)

J'attends de vous que vous n'hésitiez pas, en commentaires, à m'indiquer les points que vous souhaitez que j'éclaircisse, à me poser des questions, ou simplement à m’indiquer si vous souhaitez que je traite un sujet qui vous intéresse ou vous tient à cœur ! :)

Toutes les photos et les textes sont réalisés par moi-même, et je vous remercie de le respecter.

auroreetfly

Posté par alyseew à 20:56 - Commentaires [7] - Permalien [#]


Plus de clarté !

Pour plus de clarté et pour vous aider à trouver les informations qui vous interesse, les articles sont classés en trois catégories, disponibles sur le coté gauche du blog.6637765

Voici les articles traités :

Au quotidien :

Mode de vie :

Pathologies :

Je vous rappelle que si vous souhaitez que j'approfondisse un de ces sujets ou que j'en aborde un nouveau, n'hésitez pas à me laisser un message (via les commentaires) ;)

 

Posté par alyseew à 20:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Un animal grégaire

Dans la nature, le cheval vit en troupeaux. Ces derniers sont constitués de quelques femelles et leurs poulains ainsi que d'un seul étalon, chargé de les défendre.

Au sein de la harde, une vielle jument prend le titre de "leader" : c'est elle qui dirige les autres, notamment pour accéder aux points d'eau, aux points de repos, ou aux aires de broutage.

Il n'y a pas à proprement parler d'individu dominant au sein du troupeau, puisque chaque cheval aura une relation propre avec les autres membres. Ainsi, une jument dominée par une autre pourra en dominer une troisième, même si cette dernière domine toutes les autres. Cependant, certains individus ont un caractère plus fort que les autres.

L'intérêt essentiel que cet animal de proie tire de cette vie en harde est la sécurité. A tout moment de la journée ou de la nuit, au moins un cheval reste éveillé et assure une surveillance optimale.

Et aujourd'hui ?

De cette vie en harde, le cheval domestique a gardé un important instinct grégaire. Seul, il stressera plus facilement, s'ennuiera et pourra développer des troubles de comportement tel que des tics qui indiqueront son malaise.

Offrez toujours a votre poney ou votre cheval un compagnon, si possible un autre équidé, mais il peut s'agir également d'une chèvre ou d’un mouton ;)

Et au box ? Pensez à permettre au cheval d'avoir des contacts avec ses voisins, ou de lui permettre de sortir en paddock avec un copain :)

gregaire

Posté par alyseew à 21:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 septembre 2007

Un herbivore

Dans la nature le cheval est un pur herbivore. Il parcourt chaque jour des kilomètres afin de se nourrir. Son alimentation comprends des centaines de plantes différentes, et le cheval est naturellement capable de choisir les plantes dont il a besoin.

Il passe une quinzaine d'heures par jour à s'alimenter, puisque les herbes sont très faiblement caloriques.

Lorsqu'il broute, le cheval avale également des fragments de terre, dont l'effet abrasif use ses dents, et dont les minéraux sont essentiels à sa bonne santé.

Son système digestif est conçu en conséquence : un très petit estomac (une quinzaine de litres), adapté à une alimentation continuelle et peu volumineuse.

La digestion se réalise essentiellement au niveau de l'intestin, dont le transit est stimulé pas la présence de fibres. C'est à ce niveau que la cellulose, importante quantitativement dans les herbages, sera digérée par la flore intestinale.

Et aujourd'hui ?

On ne peut pas aller à l'encontre de la façon dont est fait ce système digestif. Ainsi, l'alimentation du cheval doit ressembler au mieux à son alimentation naturelle.

Sa nourriture de base doit être le fourrage (foin, herbe), qu'il doit pouvoir manger en continuité. La nourriture concentrée doit être peu volumineuse et donc fractionnée, et doit restée riche en fibres (on prefera donc les aliments floconnés plutôt que les granulés)

Enfin, une pierre à sels completera ses besoins en minéraux et oligo-éléments.

Et bien sur, de l'eau propre doit être donné à volonté ;)

herbivore

Posté par alyseew à 11:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 septembre 2007

Les seimes

La seime est une fissure verticale, ou plus rarement horizontale, qui traverse le sabot.

Elle peut être douloureuse pour le cheval et le faire boiter si elle est assez profonde pour toucher ou comprimer les tissus vivants du pied !

On peut la retrouver en pince, en mamelle, en quartier ou en talon, bref : n'importe où sur le sabot ! Elle peut ne mesurer qu’un ou deux centimètres ou traverser tout le pied si son évolution n’a pas été stoppée à temps.

seime

Mais à quoi est-ce du ? 

Deux critères principaux entre en jeu : une faiblesse de la qualité de la corne du pied ou un mauvais parage et entretien du pied !

En effet, si la qualité de la corne est mauvaise, elle devient très fragile et peut donc plus facilement se casser. Cette fragilité peut être héréditaire, mais plus généralement causée par des carences alimentaires (ou des carences dues à une mauvaise flore intestinale).

Un pied  trop sec pourra également très vite s'abîmer.

Comment le soigner ? 

Premièrement, établir un parage correct du pied, voir déferrer si la corne est de trop mauvaise qualité (les clous abîment aussi la paroi !)

Si la seime est causée par un pied trop sec, un graissage plus régulier (mais pas plus de deux fois par semaine) à l’onguent blanc ou vert peut améliorer l’état du pied.

Pour éviter que la seime ne monte d'avantage (ou ne descendent d'avantage pour celles qui démarrent de la couronne), on peut la barrer, c'est à dire établir une fissure perpendiculaire à cette dernière, ce qui l'empêchera d'évoluer.

Ensuite, combler les carences ou booster la repousse de la corne grâce à une complémentation en vitamine B (B8 surtout : la biotine). Attention, cette vitamine n'est pas stockée dans le corps, son apport doit donc être quotidien pour avoir des résultats visibles, et la cure doit durer jusqu'a la guérison du pied (1cm de corne pousse par mois, c'est à dire qu'il faut environ 1 an pour éliminer une seime qui parcourt le pied de bas en haut)

On peut également faire une cure de levures de bière actives, qui vont renforcer la flore intestinale du cheval, car cette flore produit elle-même cette fameuse vitamine B8 ! :)

Enfin, en cas de seimes trop profondes, le maréchal ferrant devra combler ces fissures avec de la résine ou les agrafer.

071023mardi23octobre2007_017

( Seimes barrées )

Posté par alyseew à 17:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]