La vermifugation du cheval est essentielle pour éviter le surparasitisme provoqué par les vers qui se logent dans son système digestif, mais également dans d'autres parties de son corps.

En effet, même si les éliminer complètement est illusoire, leur grand nombre peut provoquer des pathologies graves, telles des coliques ou des anémies, pouvant entraîner la mort de l'animal.

Quand vermifuger ?

Entre deux et quatre fois par an (à chaque changement de saison) pour un cheval adulte et en bonne santé. Tous les deux mois chez le poulain et la jument gestante ou en lactation (avec un vermifuge adapté).

On peut également vermifuger lorsqu'on a une suspicion d'infestation massive : diharée, base de la queue abîmée, amaigrissement...

Vermifugez tous les chevaux d'une même prairie en même temps.

Quel vermifuge donner ?

Selon les saisons, les vers présents dans l'organisme du cheval ne sont pas les mêmes, et il faut donc choisir un vermifuge qui cible les bons parasites.

De plus, si on utilise régulièrement le même principe actif, les vers peuvent développer une résistance à celui-ci, il est donc important de changer régulièrement la molécule de son vermifuge.

Au printemps et en été, on cherchera à lutter essentiellement contre les vers ronds (petits et grands strongles, oxyures), et on choisira une molécule de type benzimadazole (que l'on retrouve dans les vermifuges Panacur ou Telmin par exemple)

En automne, en plus des vers ronds, on cherchera à lutter contre les gastérophiles (qui sont issus des oeufs jaunes que l'on retrouve sur les membres des chevaux au pré en été) à l'aide de Moxidectine (Equest) ou d'Ivermectine (Furexel, Eqvalan)

En hiver, on luttera contre les ténias à l'aide de Praziquantel (Equitape, Tenivalan)

Afin de lutter contre plusieurs types de parasites en une seule administration, certains vermifuges proposent une association de plusieurs principes actifs, comme par exemple Ivermectine et Praziaquantel (Eqvalan Duo, Equimax) ou Moxidectine et Praziquantel (Equest plus tape, Equest pramox). Ces vermifuges peuvent être donnés à n'importe quelle saison puisqu'ils ont une action sur tous les vers. Cependant, pour être vraiment efficace, il faut les donner dans une periode où les vers sont à un stade précis de leur cycle. C'est donc à l'automne qu'il est le plus pertinent de les utiliser.

Pensez à bien varier le type de molécule d'une saison à l'autre afin d'éviter tout type de résistance aux vermifuges.

Pour bien choisir, demandez conseil à votre vétérinaire.

 

Comment vermifuger ?

Généralement, les vermifuges se donnent par voie orale, sous forme de seringue. L'administration doit se faire sur un animal ayant la bouche vide. Attention à bien respecter la dose selon le poids de votre animal.

Et après ?

Une fois le vermifuge donné, le cheval va éliminer les vers pendant environ 48h. Une fois ce laps de temps passé, changez le cheval de pâture, et nettoyez et désinfectez son box.

Le vermifuge étant un produit chimique, il peut fragiliser la flore intestinale de votre cheval, et une léger diharée peut suivre. Cela n'a rien d'inquiétant si cela est léger et ne dépasse pas 2 jours. Une cure de probiotique (levure de bière) peut être efficace pour renouveler la flore.

 

Et dans la nature ?

Dans la nature, les chevaux n'ont bien sur pas accès aux vermifuges, et cela ne semble pas leur porter préjudice.

Cela s'explique par leur mode de vie : ils peuvent se déplacer sur des centaines de kilomètres durant une même journée, et possèdent des aires de broutage et des aires de déchets bien délimités. Ainsi, il n'y a que très peu de risque pour qu'un cheval réinsérer des oeufs de parasites.

 

Et aujourd'hui ?

Si on souhaite limiter le parasitisme de nos chevaux de façon naturelle, il est essentiel de leur proposer une prairie de surface suffisante (on parle d'une moyenne d'un hectare par cheval), ou il pourra délimiter de lui-même une aire pour ses crottins, et une aire pour brouter.

Il est également essentiel de limiter le surpâturage : c'est sur l'herbe rase qu'on retrouve le plus grand nombre d'oeufs ou de larves.

On peut également enlever régulièrement les crottins des prés.

Malgré toutes ces mesures, vermifuger au moins deux fois par an semble pourtant essentiel.