Il y a 3 types de tireurs au renard :
- le cheval qui panique pour une raison quelconque (un bruit par exemple) et qui cherche à s'enfuir. 
- le cheval qui n'a pas de vraie raison de paniquer, mais qui stresse dès que la longe est trop tendue.
- le cheval qui a compris qu'en tirant un bon coup au renard il peut se libérer.

Premièrement, il faut éviter les longes anti-tire au renard qui sont extrêmement dangereuses : un cheval qui tire régulièrement au renard le fera aussi avec ce type de longe, et il le fera jusqu'à ce que le matériel cède : il y a énormément d'accidents importants liés à l'élasticité de ces longes.

Deuxièmement, sur un cheval qui tire très régulièrement au renard, il faut procéder en 2 temps : l'éduquer à répondre positivement à la pression du licol et aussi lui apprendre à ne plus tirer à l'attache. Comment ? En arrêtant de l'attacher dans un premier temps !
Par sécurité, on ne le laisse de totue manière jamais seul à l'attache un cheval qui a cette habitude, donc d'un point de vu organisationnel cela ne changera rien : on glisse simplement la longe dans l'anneau d'attache, sans la nouer. On fait alors les soins normalement en éduquant son cheval à rester relativement immobile. S'il se déplace, il faut le remettre à sa place, le féliciter quand il est sage, etc... C'est une apprentissage qui est relativement rapide. Au départ, il va essayer de tirer, dans le vide, et ça risque de le surprendre un peu. Il faut se préparer à ce type de comportement, mais c'est peu impressionnant (rien à voir avec le cheval qui tire vraiment). Bien sur, par sécurité, on doit toujours rester à côté d'un cheval qui n'est pas attaché, mais c'est déjà le cas sur un cheval qui tire au renard.

Une fois l'éducation à la pression du licol et l'éducation à l'immobilité à l'attache acquis, on pourra recommencer à l'attacher sans crainte, mais avec toutes les mesures de précautions nécessaires bien sur (licol et longe peu solides, ficelle d'attache peu solide également) : le cheval ne verra aucune différence ! Cela peut prendre quelques mois mais c'est un travail de patience !